Date actuelle:10/07/2020

Conseils Pratiques Pour Gérer Les Enfants ou Les Adolescents Atteints de Troubles Oppositionnels

La présence d’un comportement oppositionnel de défi, ou d’une agression sociale chez les enfants, est la plus stable des psychopathologies infantiles tout au long du développement, et constitue le prédicteur le plus significatif d’un large ensemble de risques académiques et sociaux négatifs, que le reste des autres formes de comportement déviant des enfants.

Le trouble oppositionnel avec provocation est une psychopathologie qui touche environ plus de 10 % de la population enfantine. Dans certains cas, les symptômes s’estompent avec l’âge, mais dans d’autres cas, ils s’aggravent.

Certains experts affirment qu’elle trouve son origine dans une attitude inefficace de la part des parents, suivie de difficultés avec d’autres figures d’autorité et de mauvaises relations avec les autres. Au fur et à mesure que ces expériences s’exacerbent et persistent, les comportements de défi et d’opposition deviennent un modèle.

La détection précoce et l’utilisation d’outils efficaces de communication, d’éducation des enfants, de résolution des conflits et de gestion de la colère peuvent modifier le schéma des comportements négatifs et diminuer les conséquences négatives du trouble sur les relations interpersonnelles avec les adultes et les autres, ainsi que sur l’adaptation en milieu scolaire et social.

Voila notre liste de 8 Conseils pratiques:

1- Prêter attention aux comportements positifs et les renforcer en utilisant l’éloge, la reconnaissance ou l’appréciation

Les parents se concentrent souvent sur les comportements négatifs, mais il est très important de se concentrer sur tout ce que l’enfant fait de positif. Que penserions-nous et comment agirions-nous, si nous n’étions jamais félicités lorsque nous faisons quelque chose de positif, mais qu’au contraire, on nous reprochait constamment nos erreurs ? N’oubliez pas de donner à votre enfant beaucoup d’amour et d’attention.

2- Essayez d’éviter certains comportements négatifs

Parfois, les cris et la colère renforcent les comportements que nous voulons éviter. Par conséquent, chaque fois que cela est possible, et lorsqu’il ne s’agit pas d’un comportement impardonnable, il vaut mieux ignorer ce comportement. Ainsi, ils peuvent s’éteindre d’eux-mêmes, au fil du temps.

3- Anticiper les situations problématiques

Si nous savons qu’il y a des moments particulièrement stressants, dans lesquels l’enfant ou l’adolescent réagit généralement négativement, la meilleure option est d’anticiper sa réaction et de proposer une autre activité ou d’affronter la situation d’une autre manière.

4- Expliquer quels sont les comportements inacceptables et pourquoi

Ainsi, l’enfant saura exactement ce que l’on attend de lui. De nombreux parents font l’erreur de punir leurs enfants sans leur expliquer pourquoi et sans leur avoir dit au préalable qu’ils ne le feraient pas. Cela génère de l’insécurité et du ressentiment.

5- Donner des ordres, fixer des règles de manière efficace et vérifier leur respect

On constate souvent que derrière le désordre de l’opposition rebelle se cache un style d’éducation permissif. L’enfant s’en rend immédiatement compte et prend le contrôle, devenant dominant et manipulateur. Être constant est un facteur clé pour éliminer les comportements oppositionnels.

6- Utiliser la punition de manière affirmative

Au lieu de frapper ou de crier, appliquez une punition qui aidera l’enfant à apprendre une leçon importante. N’oubliez pas que la violence génère plus de violence, et que l’agression, qu’elle soit physique ou mentale, n’est jamais la meilleure solution.

7- Appliquer la sanction appropriée, dans les plus brefs délais

N’attendez pas qu’un comportement négatif se reproduise, vous devez y mettre fin dès qu’il se produit. De plus, n’oubliez pas que la punition ne doit pas être proportionnelle au niveau de frustration que vous ressentez, mais doit être appropriée à la transgression réelle. Appliquer des sanctions disproportionnées est aussi mauvais que de ne pas le faire du tout.

8- Faites-lui prendre conscience des conséquences spécifiques de son comportement

L’enfant atteint de trouble oppositionnel avec provocation a besoin de règles, mais il doit aussi savoir quelles sont les conséquences de son comportement. Ne vous perdez pas dans des illusions sur l’avenir, indiquez simplement les conséquences dans le présent, c’est-à-dire ici et maintenant ; de celles qui se manifestent sur le plan matériel, aux dommages du point de vue émotionnel.

N’oubliez pas que vous devez consulter votre médecin, qui vous prescrira les thérapies et les traitements appropriés si nécessaire. Il doit y avoir une coordination importante entre les deux parents et ceux qui s’occupent de l’enfant au quotidien, car il faut leur donner un environnement avec un message clair où les règles et les limites sont toujours les mêmes et où les conséquences du comportement des enfants ne varient pas selon le jour ou la personne qui s’en occupe.

Share

Laisser un commentaire